Aller au contenu principal
AFCN - Agence Fédérale de Controle Nucléaire Imprimer la page en cours

Ensemble pour vous protéger

Dépôt en surface : l'ONDRAF a répondu aux questions de l'AFCN

Depuis 2014, l’AFCN demandait à l’ONDRAF de répondre à toutes ses questions concernant le volumineux dossier de la sûreté de l’installation de dépôt en surface des déchets de catégorie A à Dessel.

Ces réponses étaient nécessaires afin de pouvoir soumettre le dossier une première fois au Conseil scientifique.

Lorsque l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) avait posé ses questions, sa principale préoccupation était de s’assurer que cette installation garantirait la sûreté des travailleurs et de la population, non seulement des générations actuelles, mais également des générations futures, ce qui  ajoute au projet une dimension supplémentaire devant être prise en considération pour les installations de dépôt des déchets radioactifs.

Suite aux questions de l’AFCN et de Bel V, l’Organisme National des Déchets Radioactifs et des matières Fissiles enrichies (ONDRAF) a procédé à certains ajouts et modifications, notamment :

  • un nouveau système de limites de dépôt (limites de concentration et d’activité totale) et modification sous-jacente du terme source radiologique ;
  • une modification de la conception de l’installation et de l’évolution attendue de l’installation ;
  • la prise en compte des mesures additionnelles relatives à l’hydrogéologie du site ;
  • une évaluation de la sûreté et le traitement des incertitudes en cohérence avec toutes les modifications, des données et des connaissances supplémentaires concernant les déchets radioactifs actuels et futurs.

Toutes ces mesures contribuent à renforcer la sûreté de la future installation. Citons les principaux exemples :

  • le renforcement de la limitation des radionucléides à vie longue comme les isotopes du plutonium ;
  • l’adaptation de la conception destinée à éviter que l’eau provenant d’éventuelles infiltrations ne s’accumule à proximité des déchets ;
  • l’ajout, sous l’installation, d’une couche capable d’absorber les radionucléides.

L’ensemble de ces réponses permet à l’ONDRAF de démontrer avec cohérence la sûreté de l’installation.

Les questions et réponses peuvent être consultées en ligne.

Lors de la phase suivante, l’ONDRAF doit compléter son dossier en y intégrant les informations de ses réponses, et ensuite soumettre le dossier à l’AFCN . Une fois qu’elle aura vérifié l’exhaustivité du dossier, l’AFCN le soumettra au Conseil scientifique.

Pour de plus amples renseignements sur la suite de la procédure, nous vous renvoyons vers le dossier du dépôt en surface qui peut être consulté sur le site de l’AFCN.