NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

Doel 3 : les experts internationaux chargés de la révision du dossier sont connus


Comme annoncé le 16 août dernier suite à la réunion de plusieurs autorités de sûreté nucléaire concernées par la situation de Doel 3, un groupe international d'experts sera chargé d'effectuer une analyse technique indépendante du dossier de la cuve du réacteur n°3 de Doel. Les membres de ce groupe ont été sélectionnés par l'AFCN, notamment pour leur expertise en technologie des cuves de réacteurs, en mécanique de la rupture, en évaluation selon le code ASME XI et en approche probabiliste.

La composition du groupe est la suivante :

  • Pr. André PINEAU, École des Mines, France
  • Dr. Helmut SCHULTZ, ex-GRS, Allemagne
  • Tim WILLIAMS, ex-Rolls Royce, Royaume-Uni
  • Dr. Mark KIRK, Nuclear Regulatory Commission, États-Unis
  • Pr. Kim WALLIN, VTT Technical Research Centre, Finlande
  • Dr. Stefan VODENICHAROV, Directeur de l'Institute of Metallography Science, Bulgarie

Le groupe sera présidé par le Pr. Pierre-Étienne LABEAU (ULB) et le secrétariat scientifique sera assuré par Benedikt MARTENS (SCK.CEN). La participation d'un expert de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique et/ou de l'Agence de l'Énergie Nucléaire est également envisagée.

Pour rappel, de nombreuses indications de défauts ont été constatées dans le matériau de base en acier de la cuve du réacteur de Doel 3, lors d'un contrôle effectué fin juin 2012 à l'aide d'une nouvelle technique par ultrasons. En conséquence, les autorités de sûreté nucléaire de différents pays s'étaient réunies le 16 août à Bruxelles, à l'initiative de l'AFCN. Outre les représentants de l'Agence, ont participé à cette réunion technique des experts américains, français, suisses, suédois, hollandais, allemands, espagnols et britanniques. Les experts de l'AFCN ont présenté à cette occasion l'état des lieux de la situation sur la cuve du réacteur n°3 de Doel.

Suite à la réunion du 16 août dernier, trois groupes de travail internationaux composés d'experts des autorités de sûreté nucléaire ont par ailleurs été mis en place pour se pencher sur des thématiques techniques distinctes, à savoir : les techniques de contrôle non-destructif, la mécanique des structures et de la rupture et l'origine métallurgique des indications de défauts.

Les inputs de ces groupes de travail, de la firme AIB Vinçotte, ainsi que les analyses et conclusions fournies par l'exploitant (Electrabel) feront l'objet d'une évaluation par Bel V, la filiale technique de l'AFCN. Sur base des conclusions reçues de Bel V, l'Agence réalisera ensuite sa 1ere évaluation.

Cette évaluation sera alors éventuellement complétée par les avis qui seront remis par :  

1. le Conseil Scientifique de l'AFCN, qui fera lui-même appel à quatre professeurs belges spécialisés dans l'intégrité des cuves sous pression.
2. le groupe d'experts internationaux (voir composition plus haut) pour une recommandation quant à la possibilité d'une éventuelle exploitation future du réacteur.

Au terme de ces différentes étapes, l'AFCN transmettra une proposition de décision finale aux autorités politiques belges, sur l'arrêt définitif du réacteur de Doel 3 ou au contraire sur son redémarrage.


13 Septembre 2012


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale