NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

Enceinte ? Evitez les rayons

Pourquoi une campagne sur ce thème?


Pendant la grossesse, les futurs bébés (appelés embryons au début et fœtus à partir du 3ème mois) sont particulièrement sensibles aux rayonnements ionisants, que ceux-ci soient produits par des appareils à rayons X tels que ceux utilisés en médecine ou par des matières radioactives. Il convient donc d'éviter autant que possible toute irradiation ou contamination radioactive à ce moment ou, en cas de nécessité absolue, de réduire autant que possible la dose de rayons. C'est la raison pour laquelle la réglementation belge et les directives européennes sur lesquelles elle s'appuie interdisent dès la déclaration de grossesse d'affecter des travailleuses enceintes à des postes où elles seraient professionnellement exposées aux rayonnements ionisants. Ces mêmes réglementation et directives imposent dans le domaine médical une série de mesures destinées à garantir une protection spéciale pour les patientes enceintes ou susceptibles de l'être.

brochureOr, récemment, l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) a eu connaissance de plusieurs cas d'irradiation involontaire de patientes enceintes lors d'examens radiologiques pratiqués en Belgique, avec parfois des doses de rayonnements assez élevées. Ceci suggère une insuffisance ou un relâchement de l'attention portée à cette question. Pour éviter ce genre d'accident, il faut que l'ensemble du personnel, tant les médecins que le personnel infirmier et paramédical, soit tout particulièrement attentif. Une réelle culture de sécurité doit exister et se maintenir. Pour cela, il importe que les personnes concernées soient motivées et régulièrement informées et que les mesures préventives nécessaires soient effectivement et systématiquement appliquées.  Le moment semble donc venu de rappeler, tant aux acteurs du secteur médical – médecins prescripteurs, radiologues, nucléaristes et autres praticiens ; personnel paramédical, personnel à l'accueil, ... - qu'aux femmes enceintes elles-mêmes, qu'il y a lieu d'être particulièrement prudent et vigilant, et ce dès les premiers moments de la grossesse.

Un rappel de prudence et une mise au point claire sont, à l'heure actuelle, d'autant plus nécessaires qu'il existe dans certains milieux une tendance à minimiser le risque des irradiations prénatales et donc à relâcher la protection des femmes enceintes. Cette tendance existe aussi dans certains organismes internationaux qui jouent un rôle dans le processus d'élaboration de normes de protection contre les rayonnements ionisants. De nouvelles recommandations internationales (Commission Internationale de Protection Radiologique) vont d'ailleurs être publiées incessamment.  L'AFCN, qui participe à ces travaux internationaux, n'a cessé et ne cessera, aux côtés des représentants d'autres pays, de mettre en garde contre cette dérive et continuera, au nom du principe de précaution, à plaider et agir pour maintenir une approche prudente et responsable en ce qui concerne la protection des enfants à naître contre le danger des radiations ionisantes.

L'approche prudente de l'AFCN trouve une justification supplémentaire dans les résultats de recherches récentes, menées entre autres en Belgique au Centre d'Etudes de l'énergie nucléaire de Mol (voir en annexe pour plus de détails), qui doivent au contraire inciter à faire preuve d'encore plus de prudence, en particulier dans les premiers jours après la conception (avant même le retard de règles).

Ces recherches, qui sont à la pointe au niveau mondial, se  poursuivent actuellement grâce à des subsides européens et avec l'appui financier de l'AFCN.

Grossesse et rayons? Que risque-t-on ?


Bien que l'exposition aux rayonnements ionisants comporte un risque à tout âge, l'irradiation des embryons et des fœtus est particulièrement préoccupante. En raison du renouvellement rapide des cellules et des mécanismes complexes de développement de l'organisme,  les effets de l'irradiation des embryons et des fœtus sont plus variés, plus prononcés et surviennent pour des doses plus faibles. Les risques majeurs sont l'induction de cancer, les malformations congénitales et les atteintes des fonctions cérébrales.

En annexe on trouvera un résumé des risques provoqués par une irradiation du futur bébé en fonction des doses et du moment de la grossesse, ainsi qu'un tableau reprenant quelques examens courants de radiodiagnostic et de médecine nucléaire avec les doses qui leur sont associées et quelques informations sur les nouveaux résultats des recherches effectuées au Centre d'Etudes de l'énergie nucléaire de Mol.

Par ailleurs il est également important de réaliser qu'une exposition d'un embryon ou d'un fœtus aux rayonnements ionisants n'est pas nécessairement et automatiquement suivie d'effets nuisibles. Le risque dépend entre autres de la dose de rayons et du moment de la grossesse.  Certains effets nuisibles ne se produisent qu'au-delà d'une certaine dose de rayons : aucun danger de voir ces effets-là si la dose administrée était plus basse que ce seuil. D'autres peuvent survenir même après des doses très faibles mais le risque de les voir se produire à ces doses-là est si faible qu'il pourrait être considéré comme négligeable par la future maman elle-même, en comparaison avec d'autres risques de la vie quotidienne. Certains effets enfin ne se produisent que pour une irradiation à un moment précis de la grossesse.

Il faut donc raison garder et ne pas paniquer si une irradiation accidentelle s'est produite chez une femme enceinte: une rapide enquête permettra de déterminer l'existence ou non d'un risque lié à cet examen particulier à ce moment précis, ainsi que d'estimer l'importance de ce risque. Ce sera à la patiente, correctement informée, de prendre une décision en toute connaissance de cause. De même, il importe d'être conscient que, dans certains cas, un examen médical utilisant des rayons X s'avère indispensable pendant la grossesse, par exemple parce que la vie de la mère est en danger. En pareille situation, il est souvent possible d'adapter la technique d'examen de manière telle que la dose délivrée soit nettement réduite.

La campagne de l'AFCN


L'AFCN a déjà envoyé un courrier à tous les services radiologiques du pays pour leur rappeler les dispositions réglementaires en matière de protection de la grossesse et la nécessité d'être particulièrement attentif sur ce point. De semblables mises en garde seront bientôt adressées aux autres services utilisant des sources de rayonnements ionisants, comme les services de médecine nucléaire. Des discussions seront également entamées avec les organisations médicales représentatives afin de dégager ensemble des pistes d'amélioration des mesures préventives.

Une brochure destinée au grand public a été élaborée. Elle sera diffusée largement et comprendra toutes les informations pratiques utiles sur les risques des rayonnements ionisants pour le futur bébé et les conseils nécessaires afin de les éviter ou de les réduire au maximum.


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale