Aller au contenu principal

L’AFCN auditionnée en sous-commission sécurité nucléaire sur un rapport de l’Assemblée française

Ce mardi 27 novembre, l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire a été auditionnée par la sous-commission sécurité nucléaire de la Chambre, dans le cadre du rapport d’enquête de la Commission de l’Assemblée française sur la sûreté et sécurité des installations nucléaires françaises.

L’AFCN a suivi avec attention les travaux réalisés par cette Commission d’enquête. Dans un souci d’amélioration continue, l’AFCN a analysé avec précision le rapport d’enquête et les 33 préconisations identifiées dans celui-ci. L’AFCN, via son directeur-général Frank Hardeman, a présenté son analyse de ce rapport lors de la sous-commission du mardi 27 novembre.

La situation de la sûreté et sécurité des installations nucléaires en France et en Belgique diffère sur de nombreux points. L’AFCN a donc réalisé cette analyse dans la limite de ses compétences. Il s’est avéré après analyse que de nombreuses préconisations ne sont soit pas applicables aux installations nucléaires belges, soit pas applicables à l’AFCN car ne relevant pas de ses compétences.

De manière générale, l’AFCN partage l’objectif de nombreuses préconisations et reconnait la pertinence de celles-ci. Elle estime que le cadre réglementaire actuel et les mesures prises lui permettent d’atteindre ces objectifs.

L’AFCN tient à souligner qu’elle continuera à promouvoir l’amélioration continue, et ce dans ses trois domaines de compétence, à savoir la sûreté nucléaire, la sécurité nucléaire et la radioprotection, et ceci dans un seul but : protéger la population, les travailleurs et l’environnement contre les dangers des rayonnements ionisants.

>> Consulter l’analyse complète de l’AFCN