Aller au contenu principal

L'AFCN déplore les déclarations incorrectes et incomplètes de la RTBF dans une émission sur les déchets radioactifs

Dans l'émission #Investigation, diffusée ce mercredi 9 décembre 2020 sur La Une (RTBF), la gestion des déchets radioactifs dans notre pays a été abordée plus en détail. Malheureusement, le reportage a traité un certain nombre de thèses incorrectes et pouvant prêter à confusion. L’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) tient à clarifier les dossiers afin d'informer correctement la population sur l'impact possible des rayonnements ionisants.

L’AFCN connaît et suit de près tous les sites historiquement contaminés mentionnés dans le reportage. C'est précisément parce qu'il y a des concentrations accrues de substances radioactives sur ces sites que divers services de notre organisation suivent de près la situation sur place, en mettant l'accent sur trois aspects :

  • Consulter et informer les acteurs locaux et régionaux afin que chacun soit suffisamment informé de la pollution, des risques et de toutes les obligations et mesures applicables aux activités sur le terrain. Nous maintenons un contact actif avec toutes les parties prenantes afin de rester informés de tout changement dans la situation locale qui nécessite une attention supplémentaire.
     
  • Surveillance de l'environnement sur et autour des sites contaminés, au moyen de mesures en ligne continues (TELERAD) et d'échantillonnages périodiques sur place. Cela nous permet de suivre de près l'évolution de la situation radiologique. Nos rapports annuels de mesure peuvent être consultés à l'adresse https://afcn.fgov.be/fr/publications/rapports-de-surveillance-radiologique-de-la-belgique
     
  • La recherche active de solutions pour améliorer la situation radiologique dans les zones concernées, en facilitant le dialogue entre les différents acteurs, en prenant des mesures spécifiques et en créant le soutien et le cadre réglementaire nécessaires.

Les sites d'Olen et les rives de la Molse Nete ont déjà été largement répertoriés au cours des dernières décennies par différents organismes. Sur base de ces résultats, nous pouvons faire une évaluation détaillée du risque potentiel pour la population et l'environnement. Les analyses de risques montrent que l'impact sur la population et l'environnement n'est pas actuellement de nature à justifier une opération de nettoyage. Si l’affectation des sols concernés devait changer à l'avenir, de nouvelles analyses de risques devraient bien sûr être effectuées et, si nécessaire, l'AFCN prendrait les mesures de protection appropriées.

"L'AFCN n'a qu'un seul objectif : protéger la population, les travailleurs et l'environnement contre les risques des rayonnements ionisants. Nous suivons de près la situation sur tous ces sites depuis de nombreuses années et ceci de façon régulière. En même temps, il est de notre responsabilité de ne pas inquiéter inutilement la population. Nous regrettons donc que des informations incorrectes, incomplètes et alarmantes soient diffusées", conclut Frank Hardeman, directeur général de l'AFCN.

Plus d'infos 

Photo © Geert Biermans