Aller au contenu principal

L’AFCN a organisé un symposium sur le thème de la gestion d’expositions non-intentionnelles dans le milieu médical

Dans le cadre de sa mission de protection, l’AFCN a organisé, ce samedi 2 juin dans ses locaux à Bruxelles, un nouveau symposium sur le thème de la radioprotection lors des applications médicales utilisant des rayonnements ionisants. Le sujet de cette 5ème édition était « Comment gérer les expositions non-intentionnelles ? ». Ce symposium était destiné aux professionnels du domaine médical tels que les utilisateurs de rayons x, les médecins nucléaristes, les radiothérapeutes, les radiophysiciens, les qualiticiens et tous les autres professionnels concernés par cette problématique.

L’objectif de l’Agence était de former et de sensibiliser les professionnels présents à l’importance de la culture de sûreté dans le domaine médical et notamment de la gestion des évènements qui pourraient mener à une exposition non-intentionnelle. De nombreux facteurs influent sur la sûreté du patient, et les rayonnements ionisants en font partie. L’Agence a souligné l’importance de la réduction des risques d’incidents réels via l’identification des causes des événements à risque ne menant pas nécessairement à des incidents, par le biais de l’implémentation d’un système d’enregistrement et d’analyse des événements. De plus, dans le cadre d’une approche graduée, certains types d’expositions non-intentionnelles doivent être notifiés auprès de l’Agence, non pas pour pénaliser les exploitants concernés, mais afin d’examiner et d’améliorer les pratiques existantes et de réaliser un retour d’expérience sur le sujet afin d’éviter ces incidents à l’avenir.

Différents experts de l’Agence ont présenté le cadre réglementaire et la méthodologie de la gestion des expositions non-intentionnelles, ainsi qu’une étude de cas.

Deux intervenants externes ont également présenté des exemples concrets sur la façon dont sont mises en œuvre, chez certains exploitants, les mesures de gestion de ces expositions.

Le symposium, qui s’est déroulé dans un climat constructif, a rassemblé près de 207 personnes.

>> Consulter les slides du symposium