Aller au contenu principal

L’AFCN reçoit une délégation du groupe ‘Stop Tihange’

Ce vendredi 13 juillet, l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire a reçu dans ses locaux à Bruxelles une délégation du groupe ‘Stop Tihange’. Cette rencontre faisait suite à la demande de ces militants de pouvoir remettre à l’Agence les nombreuses signatures que compte leur pétition en faveur de l’arrêt des réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2.  Fidèle à ses valeurs telles que l’entretien de relations franches et constructives avec ses parties prenantes et le dialogue basé sur le respect mutuel et l’écoute active, l’AFCN a volontiers accédé à cette demande.

Il relève de la mission et responsabilité sociale de l’AFCN de garantir la sûreté des installations nucléaires et de leur exploitation, de sorte que la population, les travailleurs et l’environnement soient protégés contre les dangers des rayonnements ionisants.

L’AFCN s’est basée sur des considérations d’ordre technique et scientifique, sur des inspections et des études, ainsi que sur la réglementation et les autorisations d’exploitation de Doel 3 et de Tihange 2 pour confirmer la poursuite de l’exploitation de ces deux réacteurs. Le suivi continu et les nouvelles études réalisées, tant en interne qu’en externe, n’ont  permis d’épingler aucun nouvel élément susceptible de remettre en cause cette conclusion.

L’AFCN fait preuve de compréhension par rapport au débat sociétal autour du rôle de l’énergie nucléaire dans le mix énergétique, mais ni l’appréciation de cette question sociétale, ni la politique énergétique en tant que telle, ni partant, la décision sur la sortie du nucléaire en Belgique ne relèvent de nos attributions. Nous ne pouvons donc en aucune manière nous prononcer sur ces sujets.

La pétition qui portait spécifiquement sur Doel 3 et Tihange 2 revêt effectivement une dimension sociale, mais elle n’apporte, aux yeux de l’AFCN, aucun nouvel élément scientifique ou technique qui soit de nature à infléchir la décision relative à la poursuite de l’exploitation de ces réacteurs.

La rencontre constructive a permis aux deux parties d’exposer leurs vues. L’AFCN a mis l’accent sur son rôle et ses compétences, et elle a dressé l’état des lieux des réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2, tandis que les militants ont invité l’AFCN à organiser une conférence avec leurs scientifiques et des voix critiques concernant les cuves de Doel 3 et Tihange 2. L’Agence prendra cette question en considération.

>> Consultez le dossier complet sur la présence de flocons d’hydrogène dans les parois des cuves de Doel 3 et de Tihange