Aller au contenu principal

Radiologie

Dans le domaine de la radiologie, des images diagnostiques sont obtenues au moyen de rayons X, d'ondes sonores ou de champs magnétiques.

La radiologie utilise cinq techniques d'imagerie médicale :

Radiographie

La radiographie prend une photo représentant l'intérieur du corps avec des rayons X. C’est l'examen le plus ancien et le plus utilisé en imagerie médicale, tant pour la médecine que pour la dentisterie.

Cette technique est rapide, économiquement avantageuse et donc largement ré́pandue. Les rayons X sont des rayonnements ionisants. La radiographie expose le patient à une dose de radiation relativement faible par rapport à la tomographie par ordinateur.

Un exemple bien connu d'examen radiographique est la mammographie. Une mammographie est un examen durant lequel on réalise une radiographie du sein. Cet examen s'effectue avec un appareil spécialement conçu à cet effet appelé mammographe. Lors de la mammographie, le sein est comprimé entre deux plaques : c’est pour cette raison que certaines femmes trouvent cet examen désagréable. Une bonne compression est cependant essentielle pour obtenir une meilleure qualité d’image (précision des détails améliorée) et pour que la dose de d’irradiation soit la plus faible possible. Cette technique d'imagerie médicale est par exemple utilisée dans le cadre du dépistage du cancer du sein.

Radioscopie

La radioscopie (ou "fluoroscopie") utilise des rayons X pour produire sur un écran une image mobile de l'intérieur du corps en temps réel. Par comparaison, la radiographie est à la photo ce que la radioscopie est à la vidéo. La radioscopie est essentielle pour certains examens, comme celui de l'appareil digestif, par exemple.

La radioscopie est également utilisée lors de nombreuses opérations de radiologie interventionnelle. Ces actes, réalisés sous guidage et contrôle d’un moyen d’imagerie, consistent à insérer des instruments dans le corps du patient en procédant à une petite incision. Dans de nombreux cas, le moyen d’imagerie utilisé est la radioscopie, qui permet d’éviter des opérations chirurgicales invasives. Le placement d’un stent est un exemple connu de cette technique.

Tomographie par ordinateur (CT)

Tout comme la radiographie, la tomographie par ordinateur (en abrégé CT, pour Computed Tomography) utilise des rayons X, mais elle permet de réaliser un nombre plus important d'images. Il s'agit de coupes transversales du corps qui, ensemble, couvrent tout un volume. Le patient est donc "scanné" lors de la tomographie par ordinateur. Un grand nombre d'informations sont recueillies très rapidement. La dose de radiation reçue par le patient est plus élevée que lors d’une radiographie conventionnelle.

Échographie

L'échographie n'utilise pas le rayonnement ionisant mais utilise des ultrasons (sons à la fréquence tellement élevée que l'être humain ne peut les entendre). Des images sont formées à partir des réflexions de ces ultrasons ou "échos". Elle n'a pas d'effet connu sur la santé.

L'échographie est utilisée notamment pour suivre les différents stades de la grossesse. Mais elle a ses limites, elle ne permet pas de visualiser toutes les affections.

L’échographie est particulièrement intéressante chez les enfants car elle n’est pas nocive. Elle ne permet cependant pas toujours au médecin d’examiner tous les tissus. Les ondes sonores traversent par exemple mal l'air et les os. Les parties du corps situées derrière les os ou dans des cavités contenant de l'air sont donc difficiles à mettre en image. Choisir une échographie dépend fortement de ce que le médecin doit examiner.

Résonance magnétique (IRM)

L'imagerie par résonance magnétique (en abrégé IRM) utilise un champ magnétique puissant et des ondes radio pour fournir des images de l'intérieur du corps. Tout comme l'échographie, l'IRM n'utilise pas de rayonnements ionisants. Elle constitue donc une alternative au CT (scanner) pour certaines indications.