Aller au contenu principal

Risques inhérents à l'exposition aux rayonnements ionisants

Les expositions à de faibles doses de rayonnements ionisants sont un phénomène naturel. Ces rayonnements pénètrent dans les tissus vivants où, grâce aux atomes chargés positivement (les ions) qu’ils produisent, ils sont capables de détruire les cellules. Comme les rayonnements ionisants sont présents en quantités réduites dans notre environnement naturel, notre corps s'y est adapté et a développé les mécanismes de protection nécessaires qui lui permettent, dans la majorité des cas, de réparer les dommages radioinduits.

Lorsque ces dommages ne peuvent pas réparés, ils peuvent avoir un impact sur la santé comme, par exemple, un risque accru de développer un cancer.

Plus la dose reçue est élevée, plus le risque de dommages irréversibles augmente et plus la probabilité d’effets néfastes sur la santé est importante. En outre, la probabilité d’effets néfastes est cumulative et donc le risque augmente proportionnellement à la fréquence de l’irradiation.

L’âge joue également un rôle : plus l’individu est jeune et plus il est sensible aux rayonnements ionisants. Les femmes enceintes, et en fait les enfants qu’elles portent, constituent un groupe particulièrement vulnérable. Il est donc conseillé aux femmes susceptibles d’être enceintes de parler de leur état à leur médecin avant de subir un examen impliquant les rayonnements ionisants.

Dans le domaine médical, les techniques d’imagerie ayant recours aux rayonnements ionisants sont inévitables. Elles sont particulièrement précieuses, mais ne sont pas sans risque. Le risque d’effets néfastes provoqués par des examens d’imagerie médicale est minime, mais il vaut mieux en être conscient et faire preuve de prudence. Tout examen inutile doit donc être évité. Il convient en toutes circonstances de peser le pour et le contre d’un examen. L’examen ne se justifie que si les avantages qu’il présente l’emportent sur les inconvénients.  

En savoir plus :