Aller au contenu principal

Zones à risque en Belgique

En Belgique, le risque radon n'est pas le même partout. Comme le radon pénètre dans un bâtiment par le sol, le risque radon est déterminé par la composition et la structure du sous-sol.

En Belgique, les zones où le radon est par nature davantage présent dans le sous-sol correspondent aux zones des Ardennes où la roche est dure, schisteuse (ardoise, par exemple), métamorphique (exposée dans le passé à une pression et une température élevées) et altérée (cassée et modelée par l'eau de pluie et les variations de température). Dans ces zones, les couches de couverture meubles sont généralement minces, de sorte que les roches contenant du radon sont plus proches de la surface.

Les zones à risque élevé se situent surtout au sud du sillon Sambre et Meuse, dans les arrondissements de Verviers, Bastogne, Neufchâteau, Dinant et Marche, ainsi qu’en Brabant Wallon. Les zones à risque sont listées dans l’arrêté de l'AFCN du 30 novembre 2015. Dans les régions du Condroz et de la Fagne-Famenne, le risque est plus dispersé en fonction de phénomènes locaux comme la présence de formations karstiques (provenant de la dissolution du calcaire par l’eau acide, à l’origine de la formation des grottes).

En dehors de ces zones à risque, et plus particulièrement au nord de la Meuse, les couches de couverture sont généralement épaisses et composées de sable, d'argile et de lœss qui retiennent le radon formé plus profondément dans les roches dures. Des zones locales (très limitées dans l'espace) à risque accru sont présentes ici et là dans les vallées ou, de manière plus générale, aux endroits où les couches de couverture protectrices sont minces ou érodées, par exemple dans certaines parties du Brabant wallon et du Hainaut.

Outre le sous-sol, les propriétés de la construction du bâtiment influencent également la concentration intérieure en radon. De ce fait, un bâtiment très bien ventilé et muni d'une dalle imperméable présentera une concentration intérieure en radon plus faible qu'un bâtiment isolé sans ventilation et sans chape, indépendamment de la concentration en radon dans le sous-sol.