Aller au contenu principal

Matériaux naturellement radioactifs (NORM)

Qu'appelle-t-on « NORM » ?

Certaines substances radioactives sont présentes un peu partout dans la croûte terrestre. Il s'agit des radionucléides (atomes instables qui émettent des rayonnements ionisants lorsqu'ils se désintègrent) issus des chaines de désintégration de l'uranium et du thorium ainsi que du potassium-40 (K-40). 

Les matériaux présentant une radioactivité naturelle renforcée sont souvent désignés sous l'acronyme  "NORM" (Naturally Occuring Radioactive Materials) ou "TENORM" (Technologically Enhanced Naturaly Occuring Radioactive Materials).

Leur concentration varie en fonction de la composition du sous-sol. La carte ci-dessous montre les niveaux de radioactivité mesurés sur le territoire belge. L'intensité de la couleur – du jaune au rouge - est proportionnelle au niveau de radioactivité.

Sol belge : concentration en éléments radioactifs naturels

Le tableau ci-dessous fournit la gamme des concentrations en éléments radioactifs naturels dans le sol belge, exprimées en Becquerel par kilogramme (Bg/kg).

U-238 Th-232 K-40
5 - 50 Bq/kg 5 - 50 Bq/kg 70-900 BQ/kg

Exprimées en ppm (« parties par million »), ces valeurs correspondent environ à 0,5 – 5 ppm d'uranium et 1 – 10 ppm de thorium.

Certaines matières premières peuvent être particulièrement riches en uranium, en thorium ou en potassium-40. C'est par exemple le cas des minerais de phosphates et des sables de zircon pour lesquels les concentrations en éléments radioactifs naturels atteignent une centaine de fois les valeurs mentionnées ci-dessus. 

Par ailleurs, les processus physico-chimiques mis en œuvre dans certaines activités industrielles peuvent conduire dans certaines circonstances à une concentration de ces radionucléides naturels dans les résidus ou les produits finis et semi-finis de ces industries.

Risque sanitaire ?

La présence de NORM peut, dans certains cas, présenter un risque sanitaire pour les personnes qui y sont exposées et avoir un impact non négligeable sur l'environnement.

C'est pourquoi il est nécessaire pour les industries concernées (secteur des phosphates, mise en œuvre des sables et oxydes de zircon, production de dioxyde de titane, traitement des eaux souterraines, géothermie, centrales au charbon, production de métaux non ferreux, sidérurgie, applications du thorium, industrie du pétrole et du gaz, extraction de terres rares….) de prendre certaines mesures de précaution afin de limiter autant que possible les risques pour l'homme et l'environnement.