Aller au contenu principal

Protection face aux dangers des rayonnements ionisants

Principes de base de la radioprotection

Puisque toutes les expositions aux rayonnements ionisants peuvent être nuisibles mais qu'elles sont parfois nécessaires (en médecine par exemple) ou inévitables (rayonnement naturel plus élevé dans certaines régions du monde), la radioprotection repose sur trois principes de base :

  1. le principe de justification : les activités impliquant une exposition aux rayonnements ionisants doivent pouvoir être justifiées par les avantages qu'elles procurent, après avoir pris en compte l'ensemble des avantages et des inconvénients ;
     
  2. le principe de l'optimisation de la protection : non seulement les expositions doivent être justifiées mais, elles doivent être maintenues à un niveau aussi bas qu'il est raisonnablement possible. Ce principe d'optimisation est aussi appelé principe « ALARA » (pour As Low As Reasonably Achievable) ;
     
  3. le respect de limites ou de niveaux de dose à ne pas dépasser :
  • 1 millisievert par an pour les personnes du public (cette limite ne prend pas en compte les pratiques médicales justifiées, ni l’exposition à la radioactivité naturelle, comme le radon par exemple)
  • 6 millisievert par an pour les apprenti(e)s âgé(e)s de 16 à 18 ans et pour les étudiant(e)s âgé(e)s de 16 à 18 ans qui, du fait de leurs études, sont amenés à employer des sources radioactives
  • 20 millisievert par 12 mois consécutifs glissants pour les personnes professionnellement exposées (par exemple les travailleurs d’une centrale nucléaire ou les employés d’un service de radiothérapie)

Ces principes de radioprotection sont appliqués plus strictement pour les groupes de personnes plus sensibles aux effets des rayonnements ionisants, comme par exemple les fœtus, les femmes enceintes et les enfants. Dans le monde du travail, l'enfant à naître est considéré comme un membre du public involontairement exposé aux rayonnements ionisants. Sa protection doit donc être égale à celle offerte aux membres du public.

Les normes de base de radioprotection sont définies au niveau international par des organisations indépendantes comme l’AIEA ou la Commission européenne.  Au niveau de l’Union européenne, les normes sont ensuite transposées dans les réglementations nationales par les Etats membres.

Moyens de protection classiques

Face à une source de radioactivité, quelques règles élémentaires doivent être respectées pour limiter l’exposition : 

  • éloigner tant que possible les personnes de la source des rayonnements : l’intensité des rayonnements ionisants diminue avec le carré de la distance
  • diminuer au maximum la durée d'exposition aux rayonnements
  • placer entre la source et les personnes exposées un ou plusieurs écrans/blindages de protection

Les personnes professionnellement exposées portent des tenues adaptées au risque encouru : combinaisons, gants, surchaussures, masque,…  Ces tenues sont utiles pour la protection contre la contamination. Elles portent également un dosimètre qui mesure la quantité de rayonnements ionisants auquel elles sont exposées. Ce dispositif permet de vérifier que la dose reçue ne dépasse pas les normes en vigueur. Elles font en outre l’objet d’un suivi sanitaire spécifique.