Aller au contenu principal
AFCN - Agence Fédérale de Controle Nucléaire Imprimer la page en cours

Ensemble pour vous protéger

L’AFCN donne son feu vert au redémarrage de Doel 3

L’an dernier, lors de l’arrêt planifié de Doel 3, l’exploitant Engie Electrabel a constaté une dégradation du béton des plafonds et des murs du bâtiment bunkerisé abritant les buses de sortie des soupapes d’échappements vapeurs. Ce bunker jouxte le bâtiment réacteur.

>> Pour de plus amples renseignements, consultez notre message web du 15/06/2018 : Problématique de la dégradation du béton dans les réacteurs belges : état de la situation

La dégradation du béton détectée était de nature à remettre en cause la résistance du bâtiment face à un évènement externe, de type chute d’avion et, par conséquent, la garantie du fonctionnement des systèmes de secours abrités dans le bâtiment bunkerisé. Les dégradations du béton de ces locaux devaient donc être réparées lors de cet arrêt avant que le réacteur ne puisse redémarrer. Après analyse, il s’est avéré que les travaux de réparation initialement prévus n’étaient pas suffisants pour garantir cette résistance. Dès lors, l’exploitant a décidé de réaliser des travaux supplémentaires sur le bunker, en y plaçant une structure de toit supplémentaire.

Depuis la découverte de cette dégradation du béton, Bel V (la filiale technique de l’AFCN) a suivi de près cette problématique, en procédant à l’examen-évaluation de divers documents (plans de qualité de la réparation, dossiers de modification…) et en menant des inspections sur le site. Bel V en a conclu que les différents travaux entrepris par l’exploitant pour rétablir la fonction de sûreté du bunker de Doel 3 ont été correctement réalisés. Dès lors que la dégradation du béton des locaux en question a été suffisamment réparée et que les modifications du bâtiment (nouvelle structure de toit) ont été correctement exécutées, le bâtiment bunkerisé de Doel 3 présente aujourd’hui une résistance qui lui permet de faire face à la chute d’un avion.

Sur base de ces conclusions, l’AFCN a informé l’exploitant Engie Electrabel, le 12 juillet 2018, qu’elle donnait son feu vert au redémarrage de l’exploitation de Doel 3.  

Le réacteur redémarrera dans les prochains jours selon le calendrier de l’exploitant.