Aller au contenu principal

L’AFCN et la NNSA (États-Unis) créent un groupe de travail international sur les menaces d'initiés dans le secteur nucléaire

Lors de la conférence internationale sur la sécurité nucléaire (ICONS 2020) organisée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne du 10 au 14 février, l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire et son homologue américain, la National Nuclear Security Administration (NNSA), ont présenté la création d'un groupe de travail international sur l'atténuation des menaces internes dans le secteur nucléaire.

Cette initiative vise à réunir de façon régulière une douzaine d'États membres afin d'élaborer une stratégie ciblée pour atténuer les menaces d'initiés pour la sécurité nucléaire et radiologique. Ce groupe de travail se concentrera sur un certain nombre de thèmes spécifiques (culture de la sécurité, cybersécurité, etc.) et organisera régulièrement des ateliers internationaux. La première réunion du groupe de travail est déjà prévue et aura lieu à Bruxelles en juin 2020.

Le directeur général de l'AFCN, Frank Hardeman, a souligné lors de cet événement l'importance de la coopération internationale : "Ce n'est que par la sensibilisation au niveau international et par un  échange régulier de bonnes pratiques que cette menace peut être atténuée efficacement". "La menace interne reste l'un des plus grands défis auxquels est confrontée le secteur nucléaire", a déclaré Lisa E. Gordon-Hagerty qui dirige la NNSA et qui est également Sous-Secrétaire à la sécurité nucléaire du département de l'énergie des États-Unis.  "Nous collaborons avec des partenaires du monde entier afin de contrer ce risque important".

L’AFCN et la NNSA ont lancé ensemble, l’année dernière, cette initiative basée sur la "réduction des menaces internes (Insider Threat Mitigation)". Ensemble, ils ont organisé un symposium de trois jours à Bruxelles, auquel ont participé plus de 200 experts internationaux issus de 50 pays différents afin d’échanger leurs expériences et leurs bonnes pratiques. Vu le grand intérêt pour ce symposium, ils ont tous deux décidé de ne pas en faire une initiative ponctuelle et de mettre en place une structure permanente. La sous-secrétaire Gordon-Hagerty a par ailleurs rappelé lors de l'événement à Vienne les succès remportés depuis le symposium de Bruxelles - notamment l'organisation d'ateliers régionaux en Argentine, au Chili, au Maroc et en Ukraine.

 Pour plus d’information : http://insiderthreatmitigation.org/

Qu’est-ce qu’un ‘Insider Threat’ ou une menace interne?

 Il s’agit du risque qu’une personne interne à une organisation puisse utiliser ses accès et autorisations afin de nuire à son entreprise. Ceci peut inclure le vol de données, de technologies et peut causer des dommages aux installations, systèmes ou équipements de l’entreprise. Il peut s’agir aussi d’une mise en péril réelle ou potentielle des employés ; ou d’autres actions qui empêcheraient l’entreprise d’effectuer ses tâches/ pratiques habituelles.