Aller au contenu principal

Effets des rayonnements ionisants

Comme la radioactivité est présente naturellement, nous sommes tous exposés de façon naturelle à la radioactivité. C’est normal. Cela signifie que notre corps est en permanence traversé par des rayonnements ionisants. Lorsque les rayonnements ionisants traversent notre corps, ils peuvent endommager les cellules qui le composent. En règle générale, ce n’est rien d'extraordinaire, le corps humain est équipé pour réparer ces blessures.

Toutefois, lorsque l’exposition aux rayonnements ionisants est intense ou concentrée dans le temps, les mécanismes de réparation du corps parviennent de moins en moins à réparer les dégâts. Les cellules ne sont alors plus réparées correctement. Certains seront détruites, tandis que d’autres vont se multiplier avec leur ADN lésé de façon incontrôlée dans le corps, pouvant provoquer par exemple l’apparition d’un cancer.

Les effets de l’exposition aux rayonnements ionisants sur l’organisme varient en fonction :

  • de la dose reçue et la durée d’exposition
     
    • à fortes doses, même sur un court laps de temps, les effets sont immédiats et peuvent être très graves (exemple : brûlures de la peau). On parle d’effets déterministes car ils apparaissent de façon certaine, mais jamais en dessous d'un certain seuil de dose. Il faut donc tout faire pour ne pas dépasser ce seuil.
    • à plus faibles doses, on craint surtout l'apparition d'effets retardés comme les cancers ou les effets génétiques (ces derniers apparaissant dans la descendance). Ici, c'est la probabilité d'apparition de ces effets retardés qui dépend aussi de la dose reçue. Cette probabilité devient de plus en plus forte à mesure que la dose reçue augmente. Malheureusement, un seuil n'a jamais pu être mis en évidence, ce qui signifie que même une dose très faible de rayonnements ionisants pourrait théoriquement provoquer un cancer (mais avec une probabilité très faible également).
       
  • du type de particules radioactives auquel l’organisme est exposé : certains atomes radioactifs se répartissent de manière homogène dans l’ensemble de l’organisme (comme le césium par exemple), tandis que d’autres se concentrent dans un ou plusieurs organes (c’est le cas de l’iode, qui se fixe sur la glande thyroïde).
     
  • de la radiosensibilité de l’organisme exposé : les risques, à dose égale, sont très différents selon le profil de la personne. Les fœtus, les enfants et les femmes enceintes sont les plus sensibles aux effets des rayonnements ionisants.